Challenge ACRHO : la saison 2017 en chiffres

Le rideau est tombé sur l’édition 2017 du Challenge ACRHO. C’est le moment de partager quelques statistiques sur le circuit régional du Hainaut occidental.

La participation

Cette année, 5.007 dossards ont été attribués, soit autant de coureurs différents ayant pris part à au moins une course : c’est un nouveau record. Trois coureurs ont disputé l’ensemble des courses.

Au total, les 40 épreuves ont rassemblé 28.395 participants. Faites vos calculs : en moyenne, chaque manche a accueilli 710 coureurs.

C’est le Jogging des Amis Sportifs Velainois, la manche inaugurale, qui détient le record de participation, avec 1.031 classés. Juste derrière, la Rumoise a attiré 1.005 coureurs. Le Jogging du Foyer, à Roucourt, clôture le podium avec 997 partants.

Le Jogging de la Marcotte enregistre la plus faible participation, avec 333 coureurs.

La participation totale et féminine des courses ACRHO 2017En moyenne, le peloton était composé à 77% d’hommes. Rumes et Esplechin sont les épreuves les plus féminines, en nombre comme en pourcentage, avec 28% de femmes.

La distance

Rumes est la course plus courte, avec ses 9.100 mètres. La Kainoise est la plus longue, un vrai semi-marathon de 21,1km.

Les trois-quarts des courses font 12,5km ou moins.

Les dix courses les plus courtes ont, en moyenne, chacune attiré 148 participants de plus que les dix courses les plus longues.

Le temps

 

Le coureur du milieu de classement a, en moyenne, couru 1h03m40s entre le top départ et son passage sous le portique d’arrivée.

Le temps médian le plus bas est celui de la Rumoise, 46m18s. Le plus élevé est celui de la Forêt de Belœil, 1h52m02s.

Un temps médian élevé, combiné à une vitesse moyenne basse, est le signe d’une course difficile. C’est le cas à Thimougies et Stambruges. Les stats ne font que confirmer le résultat d’un sondage informel mené auprès des 3.700 membres du groupe Facebook ACRHO : les Crêtes du Tournaisis (71 votes) et la Forêt de Belœil (35 votes) semblent bien les plus dures du challenge.

Temps médian et vitesse moyenne sur l'ACRHO 2017

Thaddée Adam signe la course la plus brève, pile 31 minutes d’effort avant de lever les bras à Templeuve.

À l’autre extrême, le dernier de La Kainoise rentabilise son dossard avec un temps de 2h46m, le plus long chrono pour un coureur rentré dans les délais cette saison.

L’écart moyen entre deux coureurs, sur l’ensemble de la saison, est de 5 secondes. C’est à Rumes et Roucourt que le peloton fut le plus dense, avec en moyenne 2 secondes d’écart entre chaque coureur. Les participants de la Kainoise ont vécu une course plus solitaire, avec un écart de 11 secondes.

Le plus grand écart entre un vainqueur et son dauphin a été creusé par Stijn De Vulder. En démonstration sur les 20km de Velaines, le champion de Belgique 2016 du marathon laisse Paul Bara à 6m54.

Les arrivées au sprint sont rares sur l’ACRHO. Seulement trois fois cette saison : à Rumes, où Vincent Moulin s’impose devant Adrien Frédéric, à Ellezelles, où Hugues Choteau dispose de Mathieu Castelyn et à Rumilies où Jo Van Den Brulle devance Grégory Billet. À chaque fois avec le plus petit écart, 3 secondes.

La vitesse

L’info intéressera ceux qui souhaiteraient venir se frotter à la crème de l’ACRHO : il faut, en moyenne, courir à du 17,52km/h pour remporter une course. Et même 17,69km/h sur une Challenge.

Benoît Goethals a dû « pousser » à du 19,09km/h, 03:08/km, pour disposer de Thomas Loquet et Thaddée Adam à la Corrida pipaisienne. Il devient ainsi le vainqueur plus rapide de la saison 2017.

Tandis que Jo Van Den Brulle remporte le bien nommé Enfertje (petit enfer) des Collines à du 15,50km/h. C’est, terrain oblige, la course la plus « lente » de la saison, avec la moitié des participants ayant couru à du 9,95km/h ou moins.

Popuelles, malgré ses 13 kilomètres, est la manche la plus rapide, avec la moitié des classés à 12,15km/h ou plus.

Les points

Pour rappel, le calendrier de l’ACRHO comporte :

  • 20 courses « Challenge » ;
  • 20 courses dites « patronnées ».

Schématiquement, les points pour le classement général sont distribués sur les courses de type « Challenge », tandis que les patronnées valent invariablement 500 points.

Pour la formule de calcul, et les subtilités du règlement, nous vous recommandons la lecture de cet article, signé Quentin.

Le coureur de milieu de peloton a en moyenne ramené 5.760 points à la maison.

Les « quatre longues » ont la réputation de rapporter le plus. C’est vrai, avec, en moyenne, 6.416 (Hérinnes), 6.404 (Velaines), 6.385 (Kain) et 6.184 points (Belœil) attribués.

Popuelles ou Ath’ravers la campagne sont d’autres courses où faire la bonne opération, avec, en moyenne, plus de 5.800 points récoltés par coureur.

À Thimougies par contre, c’est la beauté du parcours qui vaut le déplacement, plus que les points en jeu : 5.545 points en moyenne. Seule Rumes rapporte moins.

La moyenne des points distribués sur chaque course ACRHO en 2017

Chez les vainqueurs, Stijn De Vulder empoche le plus gros pactole de l’année, avec 10.142 points.

Le Mont de la Trinité est la course qui rapporte le moins à son gagnant, Vincent Moulin : 9.032 points.

Le classement

1.060 coureurs entrent au classement général après avoir participé à dix courses ou plus. Un chiffre stabilisé depuis 2015 (1.056 classés), après plusieurs années où la croissance frôlait les deux chiffres (+8,83% en 2012, 8,35 en 2014, 8,53 en 2015). Il y a dix ans, le dernier coureur classé héritait du dossard 637.

L'évolution du nombre de coureurs classés sur l'ACRHO

La proportion de femmes est en lente, mais constante progression : 15,09% en 2005, 21,70% aujourd’hui.

En conclusion

L’ACRHO est un challenge régional important : 28.000 participants, c’est plus que les challenges du Brabant wallon (13.888) et Défi 13 (11.429, sans l’Happy New Year Trophy) réunis.

L’ACRHO est un challenge d’un bon niveau : avec 17,5km/h de moyenne, les vainqueurs s’exporteraient avec succès sur n’importe quel challenge wallon. Au niveau national, c’est un top 20 aux 10km de Liège, un top 50 aux 10 Miles d’Anvers ou aux 20km de Bruxelles.

Mais au-delà des chiffres, l’ACRHO, c’est avant tout une Amicale, avec un grand A. Une ambiance qu’aucune stat ne laisserait transparaître. Profitons de l’occasion pour remercier les bénévoles, qu’on retrouve sur le pont 40 week-ends par an, de février à décembre. Sans eux, rien de cela ne serait possible.

Jonathan Quique © RUNNINGGEEK.BE 2017

6 réflexions sur “Challenge ACRHO : la saison 2017 en chiffres

Répondre à bausier Annuler la réponse.