L’Hibièrnale

Ce samedi 14 janvier, la team Running Geek était présente à Chapelle-à-Wattines (Leuze-en-Hainaut) pour courir et couvrir la première édition de l’Hibièrnale. Une course de dix kilomètres sur un parcours vallonné, qui nous aura fait puiser un peu dans les réserves d’après-fêtes … Le récit, signé Kaïs.

Nous sommes accueillis à la Chawattine, un chaleureux local mis à disposition pour toutes sortes d’événements culturels ou sportifs. L’inscription, pour la modique somme de trois euros, se fait assez rapidement. Arrivé trente minutes avant le départ à 14h30, j’écope du dossard numéro 38 ainsi que d’un ticket de tombola.

J’ai d’abord l’impression qu’il n’y aura pas grand monde pour cette première édition. Finalement, après avoir rejoint mon fidèle compagnon de course Jonathan pour la traditionnelle photo d’avant-course, nous croisons lors de l’échauffement un dossard à trois chiffres.

Quatorze heures trente, nous sommes en première ligne avec Jonathan. Nous reconnaissons quelques habitués des courses de la région. Samuel Lemoine, Xavier Wauquiez, Michael Dutrieux, Claude Bataille, pour ne citer qu’eux ; des fidèles coureurs de l’Acrho.

L'Hibièrnale à Chapelle-à-Wattines

Avec Claude à la Chawattine – crédit photo : RunningGeek.be

Le départ est donné. Je suis étonné car ça ne part pas trop vite comme à l’accoutumée. Les conditions le veulent : il fait froid et, surtout, c’est pour beaucoup la première course de l’année.

Après quelques centaines de mètres, un groupe de huit coureurs se forment en tête. Parmi eux, Jonathan ! Lui qui me disait vouloir juste « se décrasser de la veille » (et des fêtes), tout comme moi. Je suis ravi pour lui. Cela doit être jouissif d’être devant la meute !

Personnellement, je pars à du 5 minutes au kilomètre et je suis aux alentours de la vingtième place à la première borne. Moyenne que j’essaierai de tenir le plus possible. Le parcours m’étant inconnu, j’essaie d’en garder sous le talon, mais rapidement, je sens que la course va être difficile niveau cardio. On ne remerciera pas le houblon et les bulles festives des jours précédents.

La première partie de course est rude : le froid, le VENT de face mais aussi le dénivelé me font déjà puiser dans mes réserves.

Cinquième kilomètre, ravitaillement en eau super bien organisé. Je prends deux verres et maintiens l’allure (ce que je fais toujours aux ravitos) avant d’entamer un assez long faux-plat montant. On bifurque à gauche après avoir croisé Dominique Verheye, le photographe que l’on commence à bien connaître sur les courses à pied mais qui couvre également d’autres événements sportifs comme les randonnées VTT.

Sur le parcours de l'Hibièrnale

Dans la campagne leuzoise – crédit photo : Dominique photos de sport

Claude Bataille me rejoint après le cliché. Nous échangeons quelques paroles. Je suis rassuré de voir qu’il subit également les conditions (surtout le vent). Il n’empêche que je ne pourrai lui emboîter le pas. Il est trop rapide pour moi, mon cardio s’affole. Heureusement, le sixième kilomètre est roulant. Ça descend enfin et nous avons le vent en poupe !

Huitième kilomètre : ravitaillement festif ! Les organisateurs nous proposent de la Bons Vœux et de la Moinette, bières régionales bien connues dans notre Hainaut Occidental. Une dizaine de personnes sirote ces doux breuvages. Même si l’Hibièrnale n’est pas un objectif, le challenger que je suis ne s’arrêtera pas. Je suis sûr qu’à la lecture de ces mots, mes amis sont assez surpris ! Kaïs qui refuse une bière ? Il ne doit pas être bien …

Le huitième kilomètre est long, très long … Une côte qui, ce samedi, a des allures de Mont-Saint-Aubert pour moi. Je subis mais ne craque pas. Ne pas marcher est mon seul objectif aujourd’hui.

Je finis la course sur une assez bonne allure et les 700 derniers mètres sont bouclés à du 4’18 au km ! Ravi.

Je rejoins Jonathan, douzième aujourd’hui, et nous allons nous réchauffer après avoir profité du troisième et dernier ravitaillement proposé aujourd’hui (eau et oranges).

Nous restons sur place un bon moment … le temps de scruter le classement final (12ème et 43ème) mais aussi et surtout pour déguster la bière d’après-course, celle-là je ne la refuse jamais !

Soulignons la belle victoire de Sylvain Rolet, cycliste bien connu dans la région. Après avoir roulé une quarantaine de bornes le matin, Sylvain a bouclé les 10 km de l’Hibièrnale en 36:42 !

Nous espérons pouvoir retrouver cette sympathique course l’an prochain et nous remercions les « Potes Ô Maltés » pour cette belle organisation.

Kaïs Zibani ©RunningGeek.be 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s