Last but not least…

Il n’est jamais trop tard pour reprendre la course à pied. Tout comme il est toujours temps d’écrire un article sur un blog quand on fait partie de la team depuis quelques mois.

Je suis donc Kaïs, le dernier de nous 4 à Valence, le dernier à rejoindre la team et le dernier à écrire … Un dernier en somme … Il en faut bien un !

[N.d.E. Vous comprenez pourquoi nous surnommons parfois Kaïs « le brayou » – pleurnicheur, en picard.]

Je suis sportif depuis tout petit. J’ai connu Jonathan sur les bancs de la petite école. Puis, nous nous sommes retrouvés dans le même athénée et en école supérieure également. Il était donc forcé de m’accepter dans sa team (rires) …

Niveau sportif, à l’époque, je devais lui mettre minimum 10 min. sur un 10 km … les rôles sont aujourd’hui inversés. Comme quoi … il n’est jamais trop tard …

J’ai pratiqué 10 années de football dans les clubs régionaux. Après des blessures répétées, je me suis tourné vers d’autres disciplines (dont le tennis et le roller) avant de définitivement adhérer aux sports d’endurance.

Le cyclisme sur route, tout d’abord. Je ne fais pas de compétition mais j’aime me dépasser sur un vélo. Notre « plat pays » offre tout ce qu’un cycliste recherche pour ses sorties. Du plat, du faux plat et des beaux dénivelés. Jacques Brel n’a probablement jamais roulé à vélo ! Je pense à la région liégeoise ou à certaines routes des Hauts-Pays et du Pays des Collines.

L’homme au vélo … Ici, avec mon ancienne monture.

L’homme au vélo … Ici, avec mon ancienne monture.

J’ai ensuite contracté l’addiction du running. Les blessures sont encore présentes mais l’amour de ce sport est plus fort que les maux physiques qu’il peut causer (on verse une larme s.v.p.) !

Chaque année, je participe à plusieurs courses sur différents challenges. L’année passée fut l’année de mon premier marathon. Un défi que je ne pensais jamais pouvoir relever. Je faisais partie des « gros » du peloton … 90 kilos d’amour du jogging ! Je me suis inscrit pile trois mois avant la date fatidique.

Valence fut ma plus belle expérience sportive, la plus douloureuse également … 4h24 de pur « bonheur-douleur » … Un défi relevé grâce à mes trois alcooliques … acolytes Jonathan, Quentin et Rémy.

Ce dernier fut mon mentor dans la préparation. Il m’a concocté un programme hebdomadaire en fonction de mes obligations familiales et professionnelles. Aujourd’hui encore, nous nous entraînons ensemble. Petit clin d’œil à notre homme de fer qui nous pousse toujours plus haut !

À l’arrivée de ce mythique marathon de Valence, quelque peu éreinté.

À l’arrivée de ce mythique marathon de Valence, quelque peu éreinté.

Je commence cette année par quelques belles sorties vélo et ma première ‘grosse’ course à pied fut le Night Trail Madres qui s’est déroulé le 19 mars dernier au départ de Cuesmes.

Dans un tout proche article, je vous ferai part de mon récit de cette édition 2016. Une édition modifiée par rapport à 2015 et ô combien exceptionnelle.

Un peu de publicité au départ du Night Trail Madres 2016 - crédit photo : Emerson Martens / Objectif-Photo ASBL

Un peu de publicité au départ du Night Trail Madres – crédit photo : Emerson Martens / Objectif-Photo ASBL

Kaïs Zibani ©RunningGeek.be 2016

2 réflexions sur “Last but not least…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s