N’oubliez pas de faire du sport avant de boire votre verre de vin

C’est l’équation bidon qui fait florès ces derniers temps : un verre de vin = une heure de sport. Vous avez peut-être même partagé sur Facebook un article au titre évocateur tel que « Un verre de vin serait équivalent à une heure de sport intensif » ; bien sûr, les choses sont rarement si simples. Explication.

Le Marathon du Médoc et ses ravitos au rouge : un marathon compte double ? - crédit photo : Laurent Theillet / Sud Ouest

Le Marathon du Médoc et ses ravitos au vin rouge : une course qui compte double ? – crédit photo : Laurent Theillet / Sud Ouest

Comme toujours lorsque les résultats d’une étude scientifique deviennent l’objet d’une actualité virale, il faut revenir à la source. La plupart des articles se basent sur une même étude de l’Université d’Alberta (Canada), publiée en mai 2012.

Elle est sobrement intitulée Improvements in skeletal muscle strength and cardiac function induced by resveratrol during exercise training contribute to enhanced exercise performance in rats : la prise de resvératrol pendant l’entraînement améliore la force musculaire et la fonction cardiaque et contribue à une meilleure performance à l’exercice chez les rats (1).

Les points-clés de cette étude sont :

  • le resvératrol, un antioxydant présent dans le vin rouge, a des effets bénéfiques sur la force musculaire, la fonction cardiaque et le métabolisme énergétique similaires à ceux de l’exercice physique ;
  • la prise de resvératrol combinée à l’entraînement physique renforce les bénéfices de l’exercice seul.

Ces résultats ont été obtenus sur un échantillon de 50 rats de laboratoire divisés en quatre groupes :

  • entraînement sur tapis roulant (ET) v.s. sédentaires (Control) ;
  • apport de resvératrol (RESV) v.s. alimentation standard (Control).

Les tests menés pendant 12 semaines montrent que les rats du groupe ayant à la fois reçu un entraînement sur tapis et un complément alimentaire ont pris le moins de poids et obtenu les meilleurs résultats aux épreuves de force et d’endurance. Les rats sédentaires ayant reçu le resvératrol performent également mieux que le groupe de contrôle (ni entraînement, ni supplément).

En noir, les rats ayant reçu du resvératrol obtiennent les meilleurs résultats - image : The Journal of Physiology

En noir, les rats ayant reçu du resvératrol obtiennent les meilleurs résultats – image : The Journal of Physiology

D’autres paramètres comme l’oxydation des graisses ou la VO2max étaient significativement améliorés chez les rats ayant reçu le complément de resvératrol.

En bref et en clair : si ces résultats se transposent à l’homme, le resvératrol s’avérerait donc être un complément alimentaire intéressant pour le sportif, mais aussi pour le patient cardiaque ou diabétique dont l’état de santé ne permet pas une pratique physique intense.

À aucun moment par contre, l’étude ne fait mention de l’équivalence un verre de vin = une heure d’exercice. D’ailleurs, le vin rouge est à peine cité en tant que source de resvératrol.

Pour cause. Les rats supplémentés ont reçu une dose de ∼146 mg de resvératrol par kg de poids corporel et par jour. La teneur moyenne en resvératrol d’un litre de vin rouge est de 1,9 mg (2) . À vos calculettes : chez un homme de 70 kg, la dose quotidienne serait de 10,22 g, soit l’équivalent de la teneur en resvératrol de … plusieurs centaines de litres de vin rouge !

Il en faut évidemment bien moins pour que les effets négatifs de l’alcool dépassent les bienfaits des antioxydants naturellement contenus dans le vin. Voilà qui devrait clore le débat. Faites-vous donc plaisir après l’effort mais retenez qu’aucune substance miracle ne viendra remplacer une activité physique régulière et un régime alimentaire équilibré !

Jonathan Quique ©RunningGeek.be 2016

Source

  1. V. W. Dolinsky, K. E. Jones, R. S. Sidhu, M. Haykowsky, M. P. Czubryt, T. Gordon, J. R. B. Dyck. (2012) Improvements in skeletal muscle strength and cardiac function induced by resveratrol during exercise training contribute to enhanced exercise performance in rats. The Journal of Physiology
  2. U. Stervbo, O. Vanga, C. Bonnesen. (2006) A review of the content of the putative chemopreventive phytoalexin resveratrol in red wine. Food Chemistry.

Une réflexion sur “N’oubliez pas de faire du sport avant de boire votre verre de vin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s