Rentrée des classes

Ce week-end marquait le retour tant attendu de l’ACRHO, Amicale des Courses sur Route du Hainaut Occidental. Pas moins de 1038 coureurs ont fini cette première course de l’année, preuve de l’intérêt que suscite l’ACRHO en Wallonie Picarde.

Jonathan vous en a déjà parlé à l’une ou l’autre reprise : l’ACRHO est l’organisation majeure du Hainaut Occidental en matière de course à pied. Si vous aimez la course à pied et que vous êtes dans la région, l’ACRHO est faite pour vous. En effet, le challenge vous offre la possibilité de découvrir, chaque week-end de février à décembre, de nouveaux villages et de jolis parcours à travers la campagne hennuyère. Cela vous permet de diversifier vos terrains d’entraînement mais aussi, en quelque sorte, de sociabiliser ce sport individuel qu’est la course à pied.

Vous êtes timide ou le mot « course » vous effraie quelque peu, je suis aussi passé par là. Ne vous inquiétez pas une seconde. À l’ACRHO, vous rencontrez tous les âges, toutes les morphologies, tous les niveaux … Les amateurs de course à pied, quels que soient leurs objectifs, se donnent rendez-vous sur la ligne de départ et, pour bon nombre d’entre eux, aussi au bar après l’effort. Car l’ACRHO, c’est avant tout une organisation conviviale où vous rencontrerez plein de gens partageant la même passion que vous.

Pour 3,50€ par course, l’organisation s’occupe de tout ! Vous pouvez courir en totale sécurité, comptez sur des ravitaillements à mi-course et sur un vrai festin à l’arrivée où vous trouverez oranges, raisins secs et le meilleur pain d’épices de Belgique (tout a l’air si bon après une heure d’effort). Vous pouvez trouver sur le site officiel de l’ACRHO toutes les informations nécessaires (calendrier, adresses …). Tous vos résultats sont également stockés sur le site et, depuis l’année passée, vous avez même l’occasion de comparer assez facilement vos résultats à ceux de vos amis, parents et concurrents. Oui, car, derrière cette organisation sympathique, se cache tout de même une compétition.

La course aux points

Chaque week-end, au terme de la course, l’organisation récompense les meilleurs athlètes masculins et féminins par catégorie d’âge. Mais il y a également un classement général basé sur vos résultats tout au long de l’année. Et sachant que l’année suivante, vous courrez avec votre classement général affiché sur votre dossard, si vous voulez frimer un peu, voici la marche à suivre.

Tout d’abord, il est important de bien comprendre le règlement. Les 40 courses de l’ACRHO sont réparties en 20 courses patronnées et 20 courses challenges. Les patronnées ne valent que 500 points quels que soient votre allure et votre classement sur la course.  Sur la saison, sauf pour votre plaisir personnel (ce qui est loin d’être négligeable), il n’est pas nécessaire de courir plus de 10 patronnées. En effet, vous recevrez maximum 5000 points (10 x 500 points) que vous en couriez 10, 15 ou 20. Les challenges sont, elles, bien plus importantes. Vos 10 meilleures courses (au nombre de points acquis, selon la formule assez complexe) seront comptabilisées directement pour votre total final. Un bonus de 500 points est également attribué à chaque épreuve « challenge » au-delà de la dixième participation jusqu’à la quinzième (maximum 2500 points).

Formule de l’attribution des points :

Points = (NP – P) / NP x 4000 + (D x 1000) / TS x 1000 + (D x D) x 10 / 4

NP = nombre de participants
P = place obtenue
D x 1000 = distance exprimée en mètres
TS = temps réalisé exprimé en secondes
D = distance (en kilomètre).

La formule du Challenge ACRHO – source : acrho.org

En résumé, pour maximiser vos chances et votre total de points, vous devez courir 15 challenges et 10 patronnées.  Néanmoins, à partir de 10 courses patronnées et challenges confondues, vous faites d’office partie du classement final.

Mais comment mettre toutes les chances de mon côté ? Je vais peut-être le regretter … mais voici les bons tuyaux pour soigner votre classement général à l’ACRHO. D’expérience, je sais que certaines courses sont plus favorables que d’autres pour emmagasiner un maximum de points. La distance est un facteur important dans le calcul des points. Le calendrier prévoit 4 courses challenges de longue distance. Si vous êtes à l’aise sur 20km, c’est un excellent moyen pour prendre quelques points d’avance sur vos concurrents. Votre vitesse et votre classement sur la course sont également deux éléments primordiaux. Rumes est, par exemple, la course la plus populaire, accueillant plus d’un millier de participants. Course courte et rapide, l’occasion est belle pour réaliser un classement intéressant et prendre un maximum de points. Ce raisonnement vaut également pour la Trinité (épreuve plus difficile avec l’ascension du Mont-Saint-Aubert) et le Jogging de la Saint-Nicolas à Herseaux, dernière challenge de la saison.

Vous me direz que ça ne fait que 7 challenges … Je ne vais quand même pas tout vous dire. En fait, difficile de vous conseiller telle ou telle course. Elles ont toutes leurs points forts et leurs points faibles. Je vous encourage donc vivement … à les découvrir par vous-même !

Jogging des AS Velainois

Qui dit nouvelle saison, dit nouveau calendrier et même nouvelle course. Traditionnellement, le départ de la saison est donné à Velaines. Pour cette édition 2016, la manche inaugurale a été délocalisée à Celles, sur un parcours inédit (du moins pour moi). Il était important d’arriver à l’avance vu le nombre de personnes attendues et toutes les inscriptions pour cette nouvelle saison. Heureusement, l’organisation a eu l’excellente idée de mettre le formulaire d’inscription à disposition sur le site, histoire de limiter les embouteillages aux bureaux d’inscription.

Dans ma tenue RunningGeek.be, les cheveux au vent - crédit photo : Aphélie Depauw

Dans ma tenue RunningGeek.be, les cheveux au vent – crédit photo : Aphélie Depauw

Cette course est une course patronnée et, si vous avez bien compris mon explication ci-dessus, elle ne vaut que 500 points, quel que soit votre résultat. Certains se serviront donc de l’occasion pour se dégourdir les jambes et travailler leur endurance de base. Personnellement, j’étais tellement content que la saison recommence, que je décide de me tester quelque peu et de ne pas calculer mes efforts. Les départs sont toujours délicats, surtout quand on compte plus de mille inscrits comme samedi. Ça frotte, ça zigzague, il faut toujours quelques hectomètres pour pouvoir trouver une trajectoire idéale et un bon rythme. Poussé par le vent, je boucle les 3 premiers kilomètres en 13’30’’, ce qui est un peu trop rapide à mon niveau. Vous remarquerez que je n’ai toujours pas mis à exécution les bons conseils reçus l’an passé. Après le 4ème kilomètre, nous tournons sur notre gauche et faisons face à notre pire ennemi, Éole. Durant 4 kilomètres, il se tient face à nous, soufflant de toutes ses forces. Comme je faiblis et me fais remonter par des gens plus à l’aise que moi, je n’arrive pas à rester dans leurs talons et à me protéger du vent. Ces kilomètres semblent interminables. Heureusement, une fois arrivés au 8ème kilomètre, nous tournons une nouvelle fois sur notre gauche et  pouvons à nouveau compter sur l’appui du vent pour clôturer cette course sur un très bon rythme.

Finalement, je finis en 51’31’’ pour boucler les 10,75km. Le grand gagnant a fini depuis bien longtemps.  En effet, Thomas Loquet remporte cette première course de la saison en 35’45’’. Thomas ne vise pas le classement général mais vient sur l’ACRHO pour se dégourdir les jambes et se rassurer sur sa condition, à l’instar d’autres champions originaires de la région comme Paul Bara, Franky Hernould, François Clais ou Yves d’Harveng.

Le classement général récompense surtout la régularité des concurrents, ceux qui sont là toute la saison, fidèles à l’ACRHO. Il est possible de remporter le classement général sans gagner la moindre course sur l’année. Mais comment ne pas être admiratif devant ces sportifs aussi réguliers toute l’année, quelles que soient les saisons ? Personnellement, je me contenterais bien d’un Top 250 (mon objectif avoué pour 2016) mais force est de constater qu’il faudra batailler ferme avec les adeptes de l’ACRHO, sans cesse plus nombreux, pour y arriver.

Rendez-vous dimanche à Dottignies sur la ligne de départ … ou au bar !

Quentin Degryse ©RunningGeek.be 2016

5 réflexions sur “Rentrée des classes

Laisser un commentaire