Nos conseils pour un Namuraid réussi

Le Namuraid, c’est un triathlon / raid en duo mêlant 7 km de course à pied sur les pentes de la Citadelle, 4 km de kayak sur la Meuse et 27 km de VTT autour de Namur. La neuvième édition du Namuraid aura lieu le 10 juillet 2016.

Cette édition affiche bien évidemment complet depuis belle lurette. Les inscriptions ouvrent aux alentours du 1er janvier et les 850 dossards trouvent généralement preneur en quelques jours. Intéressé par ce défi ? Ne tergiversez donc pas de trop au moment de composer votre équipe et confirmer votre inscription.

Il vous restera ensuite quelques mois pour peaufiner votre préparation, armés de ces quelques conseils issus de notre expérience sur les deux éditons 2014 et 2015.

L’équipe

Les favoris parlent souvent de complémentarité entre équipiers. Nous vous conseillons tout de même de constituer le duo le plus homogène possible. Chaque épreuve doit être entamée et bouclée à deux, le Namuraid n’est pas un relais … À défaut, choisissez quelqu’un avec qui vous vous entendez bien, prêt à vous / se faire attendre 😉

Le départ

Le départ se fait par vague de 30 coureurs, toutes les 5 minutes. Hormis la première vague réservée aux élites, les boxes se remplissent selon le principe du premier arrivé, premier servi. Lorsque votre paiement est confirmé par l’organisation, vous recevez un email vous invitant à choisir votre heure de départ. Nous vous conseillons de partir le plus tôt possible pour, selon les conditions météo, profiter de sentiers dans le meilleur état ou éviter la chaleur de la mi-journée.

La course à pied

L’épreuve de course à pied, en deux parties, le kayak intercalé, est courte, mais plutôt encaissée.

La première partie vous emmène du haut de la Citadelle jusqu’à la caserne de Jambes, en bord de Meuse. Deux descentes bien raides au menu : le Sentier Saint-Simon et la Tienne des Biches. Évitez de trop allonger la foulée sur ces tronçons et attaquez le sol par le milieu du pied plutôt que par le talon pour limiter les impacts. Arrivés au casino, il vous reste un bon kilomètre plat pour tracer.

La deuxième partie, après la kayak, vous ramène sur l’Esplanade de la Citadelle où les vélos vous attendent. L’ascension se fait par la Tienne Hôla, 500 mètres à 20% de moyenne. Marcher n’est pas interdit, en particulier sur les premiers 100 mètres de la montée. Vous dépasserez plus tard.

En conditions sèches, des chaussures de route suffisent. Sinon, des trails légères, de type city-trail. Pas la peine de sortir les gros crampons qui ne seraient à l’aise ni sur le pavé, ni sur l’asphalte que comporte le parcours.

Le kayak

Certainement l’épreuve la plus inhabituelle pour le commun des mortels. Mal gérée, elle peut vous faire perdre beaucoup de temps. Après la première partie de course à pied, chaque équipe se munit d’un kayak tandem qu’elle doit mettre à l’eau. Le circuit consiste en une boucle autour de l’île Vas-t’y-frotte. Le départ se fait face au courant.

Il est recommandé de pagayer de manière synchrone. Le cas échéant, l’équipier le plus puissant se place à l’arrière. Cela lui permet de calquer le rythme de ses coups de pagaie sur celui du rameur à l’avant, tout en gardant le contrôle du kayak si l’équipier veut faire une pause. Au virage, le rameur du devant donne un coup à droite, le rameur arrière du côté opposé. Enfin, voilà pour la théorie. Un entraînement en conditions réelles reste le bienvenu. La liste des endroits où pratiquer le kayak en Wallonie ici.

Namuraid 2014 - crédit photo : Olivier Hêne Photography

Namuraid 2014 … exemple à ne pas suivre sur le kayak – crédit photo : Olivier Hêne Photography

Le vélo

C’est l’épreuve-clé du Namuraid, le plus souvent remporté par des vététistes. Le parcours du VTT prend au minimum, pour les meilleurs, autant de temps que les trois autres manches réunies, soit la moitié du chrono total.

Pour ceux qui ont l’habitude de rouler avec des cales, il est possible de changer de chaussures lorsque vous prenez possession de votre VTT dans le parc à vélos. Garder vos running aux pieds lors de la transition présente toutefois un avantage : en cas de défaillance mécanique d’un des deux vélos, il reste possible de terminer la course en mode « run and bike » !

Côté parcours, deux descentes sont à épingler. D’abord celle du quatrième kilomètre (chemins i5 de Malonne), à travers le bois de la Vecquée. Ensuite, à 4 kilomètres de l’arrivée, celle du chemin de la Taille au Vivier. Il existe des techniques pour aborder les descentes raides. Faute de … hum … goût personnel pour la pratique, nous reconnaissons que mettre le pied à terre dans les passages les plus délicats est une méthode comme une autre pour finir en un seul morceau.

Les montées sont quant à elles plus abordables, y compris la belle ascension finale sur la Route Merveilleuse.

Namuraid 2014 : sur la route Merveilleuse - crédit photo : Olivier Hêne Photography

Namuraid 2014 : sur la route Merveilleuse – crédit photo : Olivier Hêne Photography

Bien sûr, l’expérience reste la meilleure alliée. Testez-vous sur l’une ou l’autre randonnée dans la région. Vous trouverez sans peine votre bonheur grâce à l’agenda des randos VTT sur O2Bikers.

Arrivé au bout de vos peines, vous savourez la satisfaction d’être devenu namuraidien ainsi qu’une super ambiance sur l’Esplanade de la Citadelle. On vous le répète : les places sont chères, n’attendez pas que le Namuraid affiche sold-out !

Jonathan Quique ©RunningGeek.be 2016

3 réflexions sur “Nos conseils pour un Namuraid réussi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s