Test des Adidas Adistar Boost

Avant de débuter cet article, je voudrais tout d’abord remercier mon ami Jonathan d’avoir gentiment accepté que je vienne agrémenter son blog [N.d.E. pour lire la présentation de Rémy, c’est ici]. Ce que je vous propose ici est de vous donner mes impressions, mon ressenti et un avis critique sur l’usage régulier d’équipements que j’ai adoptés pour la course à pied et le triathlon. J’essaierai bien sûr de me concentrer sur les aspects qui peuvent intéresser les futurs acquéreurs et utilisateurs.

Un beau samedi du mois de juin, la décision était prise : je devais mettre au placard mes Mizuno Wave Rider vieilles de plus d’une année avec un bon millier de km au compteur.

En vue de la préparation au marathon de Valence (15 novembre 2015), les contraintes étaient claires – trouver les chaussons adéquats pour :

  • un entraînement régulier (40 jusqu’à 60 km / semaine en fin de programme) ;
  • un coureur de 75 kg (oui, j’ai les os lourds :-)) à foulée neutre.

Il est pourtant assez difficile de se faire une idée du modèle en parcourant le Web. Énormément de possibilités, beaucoup d’avis parfois contradictoires et évidemment un peu de lobbying sur certains sites, ce qui ne rend pas le jugement très pertinent. Je décide donc de me rendre dans un magasin spécialisé à Mons (Espace Running, pour ne pas le citer).

Bien qu’habitué aux marques spécifiques à la course à pied (Mizuno, New Balance, Zoot, …), je me rends vite compte que la marque aux trois bandes a rejoint les meilleures dans ce domaine. En effet, le premier modèle que me présente le vendeur sont les Adidas Adizero Adios Boost™. Détentrices du record sur marathon (Berlin 2014 – Dennis Kimetto en 02:02:57 !!!), ces chaussures jouissent des dernières technologies développées par Adidas mais leur principale qualité est leur légèreté (228 g).

Denis Kimetto franchit la ligne du marathon de Berlin 2014 – crédit photo : Boris Streubel / Bongarts / Getty

Le vendeur se ravise ensuite. Selon lui, ce modèle est destiné à de la vitesse et ne conviendrait pas de manière optimale à un entraînement régulier et varié (fond, fractionnés longs et courts), surtout compte tenu de mon poids. En résumé, plutôt une chaussure à porter lors des courses où l’objectif est de faire un temps.

Il me propose alors le modèle le plus cher (oui c’est bien joué) : les Adidas Adistar Boost™.

Les chaussures Adistar Boost - crédit photo : Adidas

Les chaussures Adistar Boost – crédit photo : Adidas

Bien que plus lourdes de 87 grammes, le vendeur m’assure qu’elles présentent un compromis légèreté / amorti qui correspondra mieux à mon usage. Les essayer c’est les adopter, une première chausse et on mesure combien elles sont confortables. Le choix était fait mais hélas 180 euros était hors de mon budget. Je remercie donc le vendeur avec un certain regret.

De retour à la maison, j’allume le PC bien décidé à trouver la bonne affaire. Trente minutes et c’était chose faite : même modèle à 132 euros, frais de ports inclus, sur www.wiggle.com. [N.d.A. à l’heure de ces écrits, une promotion de 30% est accordée sur le site Adidas]. Étant donné la différence de prix, j’ignore mes remords de faire vivre un grand groupe plutôt qu’un indépendant très sympa et commande sans plus attendre.

Quatre jours de longue attente pour enfin les recevoir et cela sans mauvaise surprise. Fin prêtes pour leur premier bol d’air du lendemain !

Une belle entrée en matière : sortie de 1h30 avec fractionnés longs (15’ à 140 ppm. / 12’ à 170) x 3 + 6’ à 145 ppm., essentiellement en chemin boisé, de quoi bien les tester.

Dès les premières foulées, je suis aux anges : sensation de légèreté, amorti et confort sans pareil. Ce sont de loin les meilleures chaussures avec lesquelles j’ai couru jusqu’à présent.

En haussant le rythme pour monter à 170 ppm., je réalise vraiment ce que le terme « Boost » signifie. L’amorti laisse place à une restitution impressionnante de l’énergie de foulée. Les chaussures sont tellement souples et légères qu’on les oublierait presque. Pour info, la technologie Boost™ est présentée par Adidas comme une révolution mais elle est souvent qualifiée par ses détracteurs comme un gros coup publicitaire. Elle réside en fait dans l’utilisation d’une matière développée par BASF (partenaire d’Adidas et leader mondial de la chimie) pour la réalisation de la semelle intermédiaire.  Cette nouvelle matière se veut donc la remplaçante de l’EVA (ethylene-vinyl acetate) largement utilisée à l’heure actuelle.

Coup de pub ou non, le concept est pour ma part très efficace. Je termine ma séance sur un très bon ressenti et aucune douleur, ce qui est le principal lorsqu’on change de chaussures.

Aujourd’hui, après près de 200 km de sortie en course à pied, je suis toujours aussi content de mon achat. Les Adistar Boost™ sont vraiment un bon investissement pour les coureurs « lourds » pratiquant un entraînement régulier. L’amorti et le confort procurés permettront d’éviter les blessures à long terme tandis que la technologie Boost™ procurera de bonnes sensations et de bons résultats en vitesse.

Maintenant, il n’y a plus qu’à 🙂 … On the road to Valencia 🙂

L'arrivée spectaculaire du Marathon de Valence - crédit photo : MyNextRun Blog

L’arrivée spectaculaire du Marathon de Valence – crédit photo : MyNextRun Blog

Rémy Castiaux ©RunningGeek.be 2015

4 réflexions sur “Test des Adidas Adistar Boost

  1. J’en suis à ma 2e paire pour un peu plus de 1.000 km parcourus. D’excellentes chaussures, qui brillent en effet par leur confort et leur amorti. Je suis par contre un coureur bien plus léger qu’à mes débuts, je pense donc m’orienter la saison prochaine vers un modèle plus dynamique. Ce sont aussi, faut-il le préciser, de pures chaussures de route, limitées sur les parcours mixtes. Les graviers ont ainsi une fâcheuse tendance à venir se coincer dans la « rainure » qui sépare en deux le talon dissocié ForMotion™.

    J'aime

  2. Pesant 64kg et plutôt foulée médio pied, j’ai opté pour des takumi renboost l’année dernière à 90 euros au lieu de 160. Pas déçu elles m’ont donné ce que je cherchais sur 10 km, une belle progression. Je pense que j’y reviendrai quand je retrouverai un meilleurs niveau. Par contre sur 20 km ces même takumi n’ont pas épargné mes genoux (faible amorti) j’ai donc saute sur l’occasion pour venir vers ce modèle adistar. Achetées hier pour 40 euros en soldes… Il me tarde de les essayer. L’amorti est très différent de mes takumi un monde les separe. Mes genoux devraient apprécier sur les plus longues sorties. Déjà ma troisième paire de boost. Révolutionnaire comme technologie. Mon frère ancien adepte asics et Nike pour leur style est devenu fan des boost aussi. Lui aussi douloureux des genoux est très satisfait aujourd’hui.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s