Les terribles et merveilleuses raisons pour lesquelles je cours de longues distances

Ce dimanche après-midi, je faisais l’impasse sur le Cross de Bousval pour me faufiler dans les allées de la Foire du livre de Bruxelles. Avec une belle trouvaille à la clé et 150 pages dévorées en l’espace d’une soirée !

« Les terribles et merveilleuses raisons pour lesquelles je cours de longues distances » — titre original The terrible and wonderful reasons why I run long distances — c’est l’histoire de Matthew Inman, alias The Oatmeal, illustrateur américain à succès qui court pour faire taire ses vieux démons. La traduction française, confiée à Pat Perna (3h56 au marathon de Paris, dit le colophon), vient tout juste de sortir chez Marabout.

Rapport au corps et à la nourriture, souffrance et plaisir, « excuses bidon » pour ne pas aller courir, débuts, vie du peloton … Les thèmes du livre, abordés avec beaucoup d’humour, résonneront de manière familière chez la plupart des coureurs. Le tout illustré par un trait féroce, qu’on vous encourage à découvrir sans plus tarder !

Couverture du livre

Courir, au début, ça craint. Il y a les poumons qui brûlent, les muscles tétanisés, et une montagne de souffrance et de frustration qui s’abat sur vous. Mais ça ne dure pas.

C’est juste un mauvais moment à passer.

The Oatmeal (2015), Les terribles et merveilleuses raisons pour lesquelles je cours de longues distances. Marabout, 150 pages.

Jonathan Quique ©RunningGeek.be 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s